Quelles sont les problématiques auxquelles font face les start-ups après une première levée de fonds ? Comment franchir ce gap compliqué entre la naissance d’une start-up et son premier round d’investissement ? Comment s’adapter à cette nouvelle phase de développement ?

The Family a organisé un évènement « Going from Seed to Series A in Europe » autour de ces questions.

L'occasion pour Nicolas Bustamante de raconter l'histoire de Doctrine devant une salle comble !

Vidéo de l'évènement

Lorsque Nicolas Bustamante, CEO de Doctrine demande à l'assemblée présente dans les locaux The Family combien de clients pensent-ils que Doctrine avait avant leur première levée de fonds. Les réponses varient "20", "50", "100".

La réalité est toute autre "Nous avions zéro clients. Aujourd'hui, ce sont plus de 2000 avocats et juristes qui nous font confiance." répond Nicolas Bustamante.

Pour Nicolas Bustamante, le secret du succès de Doctrine c'est d'avoir concentré toute son attention sur ses clients et d'avoir co-développé avec eux les solutions dont ils avaient besoin. Il a ensuite fallu recruter les meilleurs talents pour développer les solutions techniques nécessaires afin de toujours mieux satisfaire les besoins des clients et notamment des experts NLP (Natural Language Processing) et des ingénieurs sortis des meilleures écoles.

Après les data scientists et les développeurs, ce sont les commerciaux qu'il a fallu recruter. Au départ, Nicolas Bustamante s'occupe seul de trouver des clients puis il rencontre Wissam, étudiant en droit, bientôt avocat mais surtout commercial dans l'âme. S'en suit le recrutement de toute une équipe de commerciaux dont la plupart ont une formation juridique et sont désireux de changer le paysage légal.

Chaque personne recrutée croit en la mission de Doctrine: Ouvrir et rendre le droit transparent.

Suite au recrutement de ces gens "exceptionnels qui veulent challenger le status quo", comme le dit Nicolas Bustamante, il faut toujours écouter le client et améliorer le produit en fonction. Le secret réside dans le fait de toujours pratiquer des itérations quant au produit et si Doctrine a pu le faire c'est grâce à la proximité que la société a toujours eu avec ses clients avocats afin d'identifier les outils dont ces derniers ont besoin pour défendre au mieux les intérêts de leur clientèle.

"Nous n'avons pas cherché à tout planifier nous avons surtout écouté le marché et nous sommes passés de 3 à 70 personnes en 24 mois. Nous l'avons notamment fait en nous accompagnant d'un excellent Talent Acquisition Manager qui a su recruter les bonnes personnes."

Si Nicolas Bustamante a surtout expliqué les effets de la première levée de fonds en Septembre 2016, c'est la deuxième levée de 10 millions en Juin 2018 qui a fait de Doctrine la plus grosse legaltech d'Europe.

Il y a deux ans nous étions 3 chez Doctrine. Aujourd’hui nous sommes 70. En 2019, nous allons doubler les effectifs pour passer à 150 employés et continuer à investir toutes nos ressources pour adresser les besoins quotidiens des avocats et des juristes.

Vous aussi, vous avez envie de rejoindre l'aventure ? C'est ici !